Le Transsibérien : mode d’emploi

Le Transsibérien, c’est ce train qui traverse toute la Russie, de Vladivostok à Moscou. Avec neuf fuseaux horaires différents (depuis la réforme de l’Etat réduisant le nombre de fuseaux horaires de onze à neuf en 2009) et s’étendant sur environ dix mille kilomètres, le Transsibérien est l’un des trains effectuant les plus grandes distances au monde. Des dizaines de villes sont à traverser, et le voyage doit donc être préparé à l’avance car il ne s’effectue pas en deux jours. Sachez qu’il existe aussi des variantes au Transsibérien originel, l’un s’appelant le Transmandchourien, mais aussi le Transmongolien, et la ligne Baïkal-Amourskaya-Maguistral.

Conseils pratiques

Dans un premier temps, sachez qu’il vous faudra au minimum plus de deux semaines pour effectuer un voyage dans le Transsibérien, si vous souhaitez visiter les villes que vous traverserez. Prévoyez large. Trois classes différentes sont prévues pour les voyageurs, en fonction de vos attentes. Pour les prix, ils diffèrent en fonction de la classe mais aussi en fonction des trains que vous souhaitez réserver. Il faut compter dans tous les cas plusieurs centaines d’euros. Par ailleurs, pensez qu’il est impossible d’acheter un trajet complet si vous souhaitez faire des haltes, vous devrez donc acheter vos billets les uns après les autres en fonction de vos arrêts successifs. Pensez aussi à faire des courses !

Le Transsibérien : le train originel

transsiberien

C’est le premier train qui a traversé toute la Russie. Il vous permettra de faire des étapes dans des villes comme Chita, Irkutsk, Novosibirsk, Omsk, et bien d’autres. Voyager dans le Transsibérien, c’est découvrir la Russie sous un autre jour, rencontrer les populations locales et traverser le plus grand pays du monde. Entre les steppes de Sibérie, l’Oural et bien d’autres régions traversées, le Transsibérien vous plonge au fin fond de la Russie comme jamais vous ne pourrez le faire autrement.

Le Transmandchourien : de Pékin à Moscou

Ce train fait partie du Transsibérien mais vous permettra de traverser la Russie avant de dévier à Chita pour passer à l’extrême-est de la Mongolie avant de rejoindre Pékin. Si c’est le trajet le moins emprunté, il n’en reste pas moins une expérience incroyable à vivre, car vous passerez cette fois par trois pays différents.

Le Transmongolien : de Pékin à Moscou, par d’autres chemins

paysage-transsiberien

Le Transmongolien vous permettra lui aussi de rejoindre Pékin à Moscou mais en empruntant cette fois-ci d’autres voies que le Transmandchourien. Vous traverserez ainsi l’intérieur de la Mongolie avant de rejoindre Pékin par l’Ouest. Pourquoi ne pas en profiter pour faire une balade à dos de chameaux dans les steppes de Mongolie ?

La ligne Baïkal-Amour : de Moscou à Gavan

Cette ligne part de Moscou et vous fera arriver à Gavan, à l’est de la Russie. Si les conditions climatiques y sont très difficiles, il n’en reste pas moins un trajet haut en couleurs qui vous donnera l’impression de vivre dans une autre galaxie tellement les paysages y seront différents de tout ce que vous aurez vus auparavant.

 

Le Transsibérien, et toutes les grandes lignes ferroviaires qui y sont reliées, sont l’un des meilleurs moyens pour voyager en Russie et traverser le pays d’Ouest en Est. Vous aurez le souffle coupé en découvrant tout ce qui fait que la Russie est ce qu’elle est, ses paysages à perte de vue, ses grandes villes comme Moscou mais aussi ses petits villages perdus dans la steppe. La Russie se découvre comme jamais avec le Transsibérien.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>